Girafes devant le château de La Bourbansais
©Girafes devant le château de La Bourbansais|Domaine de la Bourbansais
ExpérienceEt si on allait voir des girafes ?

Et si on allait voir les girafes de la Bourbansais ?

Niché à 40 km au nord de Rennes, le Domaine de la Bourbansais regorge de surprises dont ses girafes parmi les 400 pensionnaires de son parc zoologique. Il abrite aussi un château du 16e siècle, son cabinet de curiosités, ses jardins… Vous pourrez même assister à des spectacles de fauconnerie, vous initier au travail de berger… et même endosser pour la journée la blouse d’un soigneur.

Encore un samedi matin pluvieux. L’horizon a disparu. Rennes est figée. Le cadre est monochrome. Un peu comme si un peintre pointilliste s’était amusé à explorer toutes les nuances de gris qu’offre sa palette de couleurs. Avec ce temps, pas le courage d’aller aux Lices pour faire le marché, ni au parc du Thabor. Les Champs Libres, c’est déjà fait. « Dis papa et si on allait voir des girafes pour changer ? » Pas bête comme idée. Je vérifie la météo. Éclaircies à partir de 10 H. En route !

UNE EXPÉRIENCE À CHOIX MULTIPLES

Pas de temps à perdre. Direction la station Anatole France. C’est bien simple, l’arrêt du 8a est pile en face. Juste devant le magasin de brocante. Dommage, il est déjà là. J’aurais bien fait quelques emplettes moi. Peut-être au retour. Le trajet est rapidement expédié. Normal, il n’y a quasiment que de la quatre-voies. Arrêt La Gouhédrais : tout le monde descend.

Nous dépassons le parking pour acheter des billets. Dans la file d’attente, Valentine s’étonne : « T’as vu, il y a pas mal de gens en fauteuil ? » Je suis surpris aussi. L’hôtesse d’accueil sourit : « Oui, depuis des années, nous améliorons nos infrastructures pour rendre le parc accessible. Du coup, tout le monde en profite. Même les parents avec des poussettes. » « Vous nous conseillez quoi ? » « Prenez votre temps. Baladez-vous ce matin. Mais après le déjeuner je vous conseille vraiment de profiter de nos animations. » Machinalement, je cherche ma carte bancaire. « Heu, vous prenez les chèques vacances ? » « Bien sûr. Bonne journée à vous !»

DES ÊTRES VIVANTS, PAS DES PELUCHES

Tigres, lions, singes, oiseaux, fourmilier géant, paresseux, dik kik (mais si ça existe !)… Le domaine de la Bourbansais est un parc animalier qui séduira les petits comme les plus grands. Mais c’est aussi une oasis au milieu de l’Ille-et-Vilaine. Le parc participe, en effet, a de nombreux programmes d’élevage, de protection, mais également de conservation des espèces menacées. Il n’est donc pas rare de voir certains de ses pensionnaires voyager à travers l’Europe ou être réintroduits dans leur milieu d’origine.

Impossible de canaliser Valentine. La visite se fait au pas de course. Jusqu’à ce qu’on tombe sur la forêt d’Elfik. Aïe, on ne va pas se poser tout de suite ! « Viens papa, ça va être super. » Et ça l’est : parcours d’obstacles, jeux d’agilité… Ce parcours ludo-pédagogique est une vraie réussite. Le tout à l’ombre d’une grande sapinière. Dommage qu’on ne puisse pas profiter des structures gonflables géantes et du labyrinthe végétal malheureusement fermés à cette période de l’année. Pas grave, on se contentera de notre pique-nique. « Bon appétit princesse. Et on n’en profite pas pour nourrir les animaux. Je t’ai à l’oeil ! »

LE CHIEN : BIEN PLUS QU’UN ANIMAL DE COMPAGNIE

Jardins du Carrousel. Nous prenons place. Le spectacle va commencer et Valentine ne veut pas en perdre une miette. Le silence est total. Hormis les bêlements des moutons. La relation entre le berger et son border collie est incroyable. Quasi instinctive. Même si on se doute que pour en arriver à une telle complicité, il faut un peu de travail. Leur efficacité est redoutable. A gauche. A droite. En boucle. Le troupeau n’a d’autre choix que de s’exécuter. Sans coups férir.

Suivent les courses de lévriers. Spectaculaires avec des pointes à plus de 75 km/h. Mais pas de quoi impressionner ma blondinette à couettes. Ah, je comprends mieux. Elle a repéré des petites bouilles pleines de poils. Je parie qu’elle va vouloir adopter un Fauve de Bretagne maintenant. « Papa !… Tu as vu comme ils sont chou » « Oui, j’ai vu. Mais si on ne se dépêche pas un peu, on va louper le « Tour du monde en 80 oiseaux. » » C’est parti pour un ballet aérien millimétré avec en toile de fond le château du 16e et ses jardins à la française. Et dire qu’on n’aura même pas le temps de visiter le cabinet de curiosités du château ! « Papa, on reviendra pour soigner les animaux ? » « Promis ! »

SOIGNEUR D’UN JOUR, SOIGNEUR TOUJOURS

Qui n’a jamais rêvé de découvrir les coulisses d’un parc animalier ? De participer à la rentrée des grands fauves ? De nourrir les animaux ?… Au Domaine de la Bourbansais, vous pourrez être dans la peau d’un soigneur pendant une demi-journée. Au programme : rentrée et sortie des animaux, préparation des repas, nourrissage, nettoyage et même étude de leurs comportements… et devenir, ainsi, un ambassadeur éclairé de la cause animale.

FICHE PRATIQUE

  • Prévoir le pique-nique.
  • Mode de transport : https://www.labourbansais.com/preparer-votre-visite/
    Car Breizhgo ligne 8 ou voiture (PMR), l’arrêt de car La Gouhédrais n’étant pas équipé pour les personnes en situation de handicap.
  • Le Domaine de la Bourbansais est facilement accessible.
  • Budget : Adulte : 22,50 € / Enfant (4-12 ans) : 16,50 €
    Offres tarifaires : – 10 % pour les personnes en situation de handicap et entrée gratuite pour les enfants de moins de 4 ans.
Fermer